Auteur
Catégorie : Artisans

Abattoir agrée Nice

Les animaux sont considérés par la loi comme étant des êtres sensibles. Par conséquent, il faut les traiter avec égard même si les animaux d’élevage sont destinés à la boucherie. Ces animaux ont donc droit à un minimum de considération lors de leur transport de la ferme à l’abattoir et surtout au moment de l’abattage. De ce fait, un abattoir doit exercer ses fonctions dans de bonnes conditions sanitaires en tenant compte des prescriptions en protection animale et de la diminution de la souffrance. En d’autres termes, un abattoir agrée Nice doit être conçu, construit et utilisé de manière à épargner aux animaux toute excitation, douleur et souffrance évitable. Pour procéder à l’abattage, les animaux doivent être immobilisés par un système mécanique adapté à l’animal qui ne doit pas être suspendu avant d’être étourdi et mis à mort. L’animal doit être saigné aussitôt après l’étourdissement en évitant qu’il reprenne conscience. Pour assurer le respect des normes, un vétérinaire officiel et un technicien des services vétérinaires de la Préfecture doivent assister à l’abattage. Toute activité d’abattage réalisée en dehors des règles en vigueur est sévèrement punie par la loi et expose le concerné à une forte amende et une peine d’emprisonnement. Cependant, il est à noter que l’étourdissement après immobilisation n’est pas obligatoire lorsqu’il s’agit d’abattage rituel. Dans tous les cas, seul un abattoir agrée Nice peut vous garantir des produits alimentaires d’origine animale de grande qualité comme le professionnel exerce ses fonctions en toute légalité.

Boucherie hallal Nice

Un établissement qui commercialise des produits d’origine animale est considéré comme étant une boucherie hallal Nice lorsque celle-ci se conforme aux coutumes de l’abattage rituel. Toutefois, cette façon d’abattre les animaux doit avoir lieu dans un abattoir agrée Nice bénéficiant expressément d’une autorisation à déroger à l’obligation d’étourdissement. En effet, la loi préconise l’étourdissement de l’animal avant son abattage ce qui n’est pas la façon de faire dans la croyance musulmane. Cette fonction revient donc à un sacrificateur habilité par les organismes religieux agrées par le ministre de l’Agriculture sur proposition du ministre de l’Intérieur. En outre, le sacrificateur doit être titulaire d’un certificat de compétence protection animale. Si l’abattage des animaux peut se faire sans étourdissement, il est cependant obligatoire de les immobiliser avant leur saignée par des matériels de contention conformes aux bovins, aux ovins et aux caprins. Il n’est donc pas autorisé de le faire à la ferme, à domicile ou encore dans un abattoir clandestin. Seuls les animaux élevés à la ferme comme les lapins, les moutons ou les chèvres destinés à la consommation d’une famille qui les a personnellement élevés peuvent être abattus à la ferme, à l’exception des bovins. Pour consulter la liste des boucheries hallal agréées dans la ville de Nice, n’hésitez pas à naviguer sur les sites spécialisés. Sur ces mêmes sites, vous pourrez consulter leurs heures d’ouverture et de fermeture et y réaliser vos commandes sans avoir à vous déplacer.

Traçabilité de la viande

La traçabilité de la viande est un moyen qui permet de s’assurer du respect de chaque étape de la transformation du produit, de la production à la commercialisation. Ainsi, chaque morceau et chaque quartier peuvent être identifiés à chaque étape de transformation de la carcasse à destination du consommateur dans le but d’assurer sa sécurité alimentaire. Cette procédure s’appuie donc essentiellement sur un système d’identification par le biais d’une boucle ou de tatouage qui constitue un véritable passeport individuel. Cela peut également s’accompagner du numéro d’abattage, du numéro du lot et de l’étiquette de la viande. Aussi, l’animal doit-il être obligatoirement accompagné de son document d’identification à son arrivée dans un abattoir agrée Nice. Ensuite, un numéro d’abattage doit être apposé à l’encre sur la carcasse, puis reporté sur les pièces de découpe. Ce numéro d’identification doit être répertorié dans la base de données de l’abattoir pour permettre une recherche rapide de l’identité de l’animal. Les morceaux et les quartiers seront acheminés vers les bouchers par report du numéro sur les factures. Un numéro de lot est créé lorsque plusieurs quartiers provenant d’animaux différents répondant aux mêmes caractéristiques sont transformés le même jour. Ce numéro qui sera reporté sur la facture permettra à tous, point de vente et consommateurs finaux, de connaître l’origine du produit.

Articles de la même catégorie :