Auteur
Catégorie : Santé

Centre obésité

Il s’avère qu’actuellement, dans plusieurs pays européens, un tiers de la population connaît des problèmes de surpoids. Ce phénomène est en plein développement et les causes de cela sont différentes. Sachez que la cause principale de l’obésité, c’est la mauvaise habitude alimentaire avec les aliments trop gras, trop sucrés, trop salés et surtout en trop grande quantité mais également les grignotages en dehors des repas. Il est également à savoir qu’un régime trop strict ou inadapté peut créer un manque qui peut conduire à une prise de poids supérieure à la perte enregistrée. Si vous êtes donc en surpoids, afin de ne pas vous tromper dans les mesures à prendre pour remédier à cela, il est préférable d’aller dans un centre obésité. Cela vous permettra alors de vous retirer de votre environnement afin d’en comprendre l’impact mais sur les lieux, on va également vous rééduquer pour que la perte de poids s’inscrive dans le temps. Sachez aussi qu’à part la perte de poids, le fait d’aller dans ces centres obésités a également d’autres buts car effectivement, les personnes inscrites dans ces centres auront l’occasion d’apprendre à cuisiner, à équilibrer les repas, à inclure l’activité physique au quotidien mais ils apprendront surtout à s’accepter. Par ailleurs, il est à noter que les délais pour obtenir une place dans ces centres obésités peuvent atteindre 18 mois en France que ce soit pour les adultes, les enfants ou les adolescents car il y existe peu d’établissements.

Éducation thérapeutique

Pour améliorer la prise en charge des personnes atteintes de maladie chronique, il existe une approche qui permet de favoriser le traitement à travers l’éducation et c’est l’éducation thérapeutique du patient ou ETP. En d’autres termes, c’est une technique de soin efficace qui permet aux patients d’améliorer sa qualité de vie et de retarder l’apparition d’éventuelles complications. Vous devez savoir que grâce à cette technique d’éducation, à travers l’acquisition de connaissances sur sa maladie, son traitement et ce qu’elle peut faire pour améliorer sa santé, la personne se sentira plus autonome et responsable. Il est à savoir que cette technique en pleine croissance s’adresse plus précisément aux personnes atteintes de maladies chroniques, en échec thérapeutique, ayant une qualité de vie très altérée, acceptant mal leur maladie ainsi qu’aux personnes ayant un traitement difficile à supporter. En outre, ce type de traitement permet à la personne atteinte de maladie chronique d’acquérir des compétences sur sa maladie et son traitement, d’améliorer les symptômes et la gestion du traitement, de limiter les effets secondaires et les risques évitables, d’améliorer l’observance du traitement, d’impliquer la personne dans sa maladie, de modifier son comportement afin d’améliorer son hygiène de vie, d’impliquer son entourage, de favoriser sa confiance en lui même et de limiter son anxiété, d’améliorer la coopération avec les soignants mais le traitement permet également d’autonomiser le patient. Si la personne décide donc de s’intégrer à ce programme, les professionnels médico-sociaux comme les infirmières, les aides-soignantes, les médecins ou les assistantes sociales devront d’abord leur expliquer clairement le contenu du programme et ses objectifs. Par la suite, le professionnel peut procéder à différentes techniques tout en prenant en compte les difficultés de la personne, ses croyances, ses connaissances, ses motivations ainsi que ses craintes et celles de son entourage.

Pathologies nutritionnelles chroniques

Parmi les maladies chroniques liées à l’alimentation, on trouve l’obésité, le diabète, les maladies cardiovasculaires, le cancer, les maladies dentaires ainsi que l’ostéoporose. Actuellement, les pathologies nutritionnelles chroniques touchent autant les personnes se trouvant dans les pays développés que celles dans les pays en voie de développement, et ce, en raison des changements dans l’alimentation ainsi que la mode de vie. D’ailleurs, il se trouve que ces maladies chroniques sont la première cause de mortalité dans le monde. De ce fait, afin de réduire les risques de développement de ces maladies, la pratique d’activité physique et une meilleure alimentation riche en fruits et légumes sont conseillées. Par ailleurs, sachez également que les retards de croissance durant la grossesse et la petite enfance peuvent augmenter le risque de contracter des maladies chroniques dans le futur. Il s’avère que le fait de prendre de mauvaises habitudes pendant l’enfance et l’adolescence comme ne pas s’alimenter sainement ou faire peu d’exercice, par exemple, peut augmenter le risque de développer des maladies chroniques.

Articles de la même catégorie :