Rallye de Monte-Carlo

Rallye de Monte-Carlo

Le rallye de Monte-Carlo est sans doute l’événement automobile le plus ancien et le plus célèbre au monde. Cette manifestation du sport automobile oppose plusieurs pilotes sur des circuits qui se situent notamment dans les Alpes-Maritimes, l’Ardèche, la Drôme, les Hautes-Alpes et quelques fois dans les Alpes-de-Haute-Provence. Sa grande particularité réside dans le fait que les courses se déroulent souvent pendant l’hiver, en janvier, sur des routes enneigées qui défient toutes les compétences des pilotes. C’est à l’initiative des Monégasques Gabriel Vialon et Anthony Noghès que cette compétition a vu le jour en 1911. À cette époque, l’activité n’était pas encore considérée comme une épreuve sportive mais plutôt comme une rivalité entre Nice et Monaco tout en exposant de beaux véhicules pour attirer de grandes personnalités vers la Côte d’Azur. Les courses consistaient alors à primer le pilote qui aura réalisé les meilleurs temps sur les circuits enneigés qui, à l’époque, était un exploit très difficile. Chacun des pilotes et copilotes partait de leur ville respective en suivant des itinéraires précis pour se regrouper à Monte-Carlo. Vue la difficulté du parcours, la course exige un niveau de concentration très élevé des équipages et des dégâts techniques du véhicule font l’objet d’un système de pénalisation. Aujourd’hui encore, la tradition est maintenue, mais elle s’est octroyée quelques évolutions comme l’apparition des épreuves spéciales. Ces épreuves sont des étapes ou la grande vitesse est de mise. Ces parcours sont alors actuellement concentrés à proximité pour faciliter les déplacements des spectateurs venus de toute l’Europe.

Les spéciales de l’arrière-pays niçois

Les spéciales de l’arrière-pays niçois sont marqués par les circuits de montagnes particulièrement difficiles avec des routes asphaltées qui requièrent la grande attention des pilotes car elles deviennent dangereuses avec les conditions météorologiques hivernales. C’est dans les années 60 que cette pratique est apparue, le principe étant de rouler à grande vitesse dans ces routes enneigées. Lors des compétitions, la catégorie des véhicules est mélangée et les voitures puissantes concourent ainsi contre celles moins puissantes. Cependant pour instaurer l’équilibre, le classement final se fera par la prise en compte des indices qui sont des calculs basés sur le temps de parcours et la puissance du véhicule pour relativiser les performances. L’équipage qui réalise le meilleur temps et qui est le moins pénalisé remporte donc la victoire. Aussi, des véhicules de faible cylindre ont remporté ces épreuves à plusieurs reprises. Généralement classé comme grande finale du Rallye de Monte Carlo, cette épreuve sur les collines niçoise attire le plus de spectateurs parmi toutes les autres. Cette année, la compétition s’est déroulée le 24 janvier avec 3 spéciales à parcourir sans assistance. Les 60 pilotes qui ont eu le privilège de participer à cette épreuve ont donné le meilleur d’eux pour offrir à la foule des courses de haut niveau jamais vu sur la Côte d’Azur.

La sécurité des spectateurs

Les compétitions de Rallye de Monte Carlo ne peuvent être dissociées de ses spectateurs venus en masse pour admirer les performances des pilotes. La trajectoire de ces véhicules roulant à toute vitesse sur des circuits verglacés doit comporter un dispositif de sécurité pour sécuriser la foule qui abonde sur les bords de routes. La sécurité des spectateurs est assurée par des zones balisées, des voitures d’informations, des voitures ouvreuses, des hélicoptères, des commissaires et les forces de la gendarmerie. En plus de cela, des campagnes de prévention sont diffusées sur différents supports pour sensibiliser la foule aux comportements à avoir lors des épreuves pour éviter tout risque. En effet, après le départ de quelques voitures, les spectateurs ont tendance à devenir distraits et s’exposent inopinément à de grands dangers. Ces différents éléments partent alors dans les zones les plus risquées pour déplacer les personnes si cela s’avère nécessaire. Il est alors impératif pour les spectateurs de respecter les zones de sécurité instaurées sur les parcours. Ils devront spécialement faire attention dans les zones de virages où les véhicules passent à toute vitesse sans être vus, cachés derrière un obstacle. Par ailleurs, les forces de l’ordre seront aux aguets pour éviter les incivilités qui peuvent mettre en danger les tiers. Il n’est donc pas conseillé de faire des petites plaisanteries dans le but d’appâter le public lorsqu’une personne traverse la rue, car une petite blague anodine peut constituer un grand danger pour sa vie.

Articles de la même catégorie :

Recent Posts

Leave a Comment