Travailler en intérim

Travailler en intérim

Un intérimaire est en quelque sorte une personne qui travaille en freelance et liée par un contrat en intérim. Toutefois, passer par une agence de travail en intérim est pratique. Il existe deux contrats conçus pour chaque mission notamment : le contrat de mise à disposition entre l’agence d’intérim et l’entreprise utilisatrice et le contrat de mission entre l’intermédiaire et l’agence de travail temporaire qui sera votre employeur. Le fait de travailler en intérim vous permet d’enrichir votre parcours professionnel en pratiquant différents métiers. Vous pouvez trouver des missions dans divers secteurs d’activités qui proposent des travaux d’intérim comme l’intérim médical pour un aide-soignant, un infirmier, un anesthésiste et un médecin. Puis dans l’intérim tertiaire pour l’informatique, le secrétariat et la comptabilité. Vous pouvez aussi trouver un métier temporaire dans l’intérim du bâtiment comme un électricien, un plombier, un chef de chantier et un ingénieur. Mais encore, dans l’intérim en restauration pour un chef de salle, un serveur, un cuisinier et un pâtissier. Pour ceux qui veulent travailler en intérim industrie, vous pouvez trouver un poste en maintenance automobile, en industrie chimique, en science ou en aéronautique. L’industrie de transport ou de logistique peut également vous proposer un travail temporaire en chauffeur, magasinier ou cariste. Tout le monde peut travailler en intérim car les agences de travail en intérim sont en mesure de proposer un intérim aux étudiants, qu’ils possèdent des diplômes ou seulement pour un travail de vacances, un intérim-cadre pour les personnes qui cherchent des responsabilités au sein d’une société, un intérim senior pour permettre aux personnes de plus de 45 ans de rester en activité. Effectivement, le salaire des intérims ne sera pas calculé de la même manière que ce des travailleurs permanents mais il sera constitué de plusieurs élément notamment le salaire de base, avec des indemnités de fin de mission et de congés payés, plus les primes s’il y a lieu.

Trouver un job d’été à Nice

Pour les étudiants en vacances, travailler en intérim est idéal pour multiplier les expériences professionnelles. C’est également un moyen de gagner de l’argent de poche si vous êtes sérieux et dynamique. Pour trouver un job d’été à Nice, il suffit de voir les annonces proposées sur internet ou encore déposer un CV dans une agence de travail temporaire. Les horaires de travail peuvent être flexibles, à mi-temps, à temps partiel ou à temps complet selon les offres disponibles. Les jeunes intérims sont la possibilité de trouver un emploi en activité de manutentionnaire, préparateur de commandes, conditionneur, ouvrier, agent administratif, vendeur, serveur, enquêteur ou assistant. En ce qui concerne les offres de travail de vacances sur internet, vous pouvez trouver du baby-sitting, un accueil dans un camping, une réponse aux clients pour une compagnie d’assistance, la vente de glaces sur les plages, chargé des inscriptions des étudiants à la faculté, barman ou un poste dans l’hôtellerie et la restauration.

L’emploi de personnes handicapées

Depuis 1987, les entreprises ayant au moins 20 employés se doivent d’embaucher au moins 6% de personnes handicapées dans leurs sociétés. Autrement, elles sont dans l’obligation de payer une contribution à l’Association nationale pour la gestion du fonds d’insertion professionnelle des handicapés ou Agefiph. Depuis 2005, les pénalités ont été renforcées et sont devenues plus sévères que ce soit pour les sociétés publiques ou les sociétés privées. Pour encourager une société à réaliser l’emploi de personnes handicapées, l’Agefiph verse des primes à la société pour une aide à l’insertion professionnelle, une aide au maintien dans l’emploi et une aide à l’embauche d’un travailleur handicapé sortant d’Esat. La société bénéficie également d’une aide au contrat d’apprentissage et au contrat de professionnalisation. Cependant, 4 alternatives se présentent aux entreprises qui adhèrent à cette pratique. Pour ce faire, soit ils embauchent directement des personnes qui sont dans le périmètre de la loi, soit ils embauchent 2% des personnes handicapées en stage de formation professionnelle avec une durée minimum de 150 heures, soit en faisant appel à la sous-traitance avec des entreprises adaptées ou des centres de distributions de travail à domicile et des services d’aides pour le travail, soit en versant une cotisation à l’Agefiph dont la somme peut varier 400 à 600 fois le SMIC horaire par unité manquante par rapport à la taille de l’entreprise.

Articles de la même catégorie :

Recent Posts

Leave a Comment