Auteur
Catégorie : Economie

Mutuelle d’entreprise

Souscrire à une mutuelle d’entreprise est moins onéreuse qu’une mutuelle individuelle. Elle couvre à la fois les frais de santé des dirigeants et des salariés et les dépenses des ayants droit des salariées comme leurs enfants, leur conjoint, les membres de leur famille et les personnes à charge. En ce qui concerne la mutuelle optionnelle, les salariés ont le choix d’y adhérer ou non. Cependant, depuis le début de l’année 2016, la souscription à une mutuelle d’entreprise est devenue obligatoire pour toutes sociétés TPE, PME ou multinationale et l’ensemble de leurs salariés. La mutuelle d’entreprise obligatoire prend en charge, à compter de janvier 2016, certaines garanties minimales telles que la prise en charge de la totalité du ticket modérateur pour les consultations et les prestations remboursables par l’assurance maladie, l’acquittement du forfait journalier hospitalier, le remboursement des frais dentaires pour la somme en question étant au minimum 125% du tarif conventionnel et le remboursement des frais d’optique sous forme de forfait appliqué pour une durée qui varie de 1 ou 2 ans selon la condition de vue de la personne et selon son âge. Si le nombre de salariés est important, l’entreprise pourra négocier un contrat plus performant avec un montant moins élevé pour chaque employé. Dans le cas où vous êtes déjà salarié dans une entreprise avant la mise en vigueur de cette mutuelle entreprise obligatoire, vous avez le choix d’y adhérer ou non. Cependant, si cette dernière a été mise en vigueur avant votre arrivée, l’adhésion s’effectue lors de l’embauche. Par la suite, vous signez votre contrat de travail accompagné de votre adhésion à la mutuelle de groupe et l’employeur vous remettra les documents mentionnant les clauses et les garanties incluses dans la mutuelle de l’entreprise. Si vous trouvez que la mutuelle de l’entreprise est plus avantageuse que votre ancienne mutuelle individuelle, il est possible de résilier cette dernière.

Assurance artisan du bâtiment

Les artisans du bâtiment regroupent l’ensemble des professionnels travaillant dans le secteur de la construction de routes et de canalisations et dans le secteur de la construction de bâtiment public ou privé comme les maçons, les charpentiers, les plombiers et les électriciens. Afin de s’assurer contre les dommages causés dans le cadre de leur activité, les artisans doivent souscrire à une responsabilité civile entreprise adaptée à leur activité et leurs besoins. Cette responsabilité civile présente divers aspects sur leurs obligations légales ayant un impact sur leurs besoins en assurance artisan du bâtiment. Tout d’abord, ils doivent absolument souscrire à une assurance responsabilité civile décennale avant le commencement des travaux. Ensuite, il leur est essentiel de souscrire à une assurance de responsabilité civile d’exploitation et d’une assurance de responsabilité civile automobile contre les dommages causés lors des travaux ou lors de l’utilisation des machines de chantier. Finalement, les artisans ont en leur possession une garantie de parfait achèvement et une garantie de bon fonctionnement en ce qui concerne les travaux réalisés. L’avantage qu’apporte l’assurance multirisque pour les artisans est le fait d’être composé de toutes les garanties obligatoires et facultatives indispensables pour un prix moindre.

Assurer un commerce

Les commerçants sont à tout moment responsables des dommages causés par leur personnel, leurs locaux, leur matériel ou aussi leurs objets vendus. Ainsi, il leur est indispensable d’avoir une assurance pour leur commerce dans le but de couvrir les conséquences financières des dommages causés possibles. Assurer un commerce est donc nécessaire pour son dirigeant, les salariés, les biens et l’activité elle-même car cela permet de couvrir les risques liés au commerce. Pour garantir le commerçant par rapport aux événements dont il ne peut assumer la charge, il est important qu’il souscrive aux garanties incendie et explosion contre les dégâts importants qu’elles entraînent. Mais il doit aussi tenir compte des différentes responsabilités civiles et de l’assurance perte d’exploitation. La responsabilité civile est composée de différentes garanties pour la vente de produit alimentaire avec la responsabilité civile d’intoxication alimentaire, pour la livraison et l’installation de matériel avec la responsabilité civile après livraison ou installation, pour le transport de marchandises avec la responsabilité civile transport et pour la vente de produit pouvant polluer en cas d’accident avec la responsabilité civile atteinte à l’environnement. Quant à l’assurance perte d’exploitation, elle permet au commerçant de bénéficier d’une indemnité qui lui permettra de retrouver la même situation économique et financière qu’avant la manifestation du sinistre.

Articles de la même catégorie :